Accueil

Vue du puy Marie et du puy de la tourte

Le Trumilou, depuis 1964

Restaurant français traditionnel et familial proposant une cuisine du terroir et des spécialités d’Auvergne

84, quai de l’Hôtel de Ville 75004 Paris

+33 (0)1 42 77 63 98

Ouvert tous les jours de 12h à 15h et de 19h à 23h

Le Trumilou since 1964

Traditional French family restaurant offering Auvergne region specialty dishes

84, quai de l’Hôtel de Ville 75004 Paris

+33 (0)1 42 77 63 98

Open every day from 12 p.m. to 3 p.m. and from 7 p.m. to 11 p.m.

Nous avons été obligés de modifier quelque peu la disposition des tables et le contenu de la carte mais nous n’avons changé en rien l’esprit du restaurant. Nous prenons toutes les mesures de précaution nécessaires pour vous assurer un agréable moment en toute sécurité.

Cartes et Menu

Dans un soucis de vous garantir la fraîcheur de nos produits nous avons préféré ne garder que les incontournables

In order to guarantee the freshness of our products during the sanitary crisis, we have decided to offer you a reduced selection of dishes

Le Menu

Salade de radis au chevre frais
ris de veau grand mere
oeyf à la neige

Réservation

CONTACT

84, quai de l’Hôtel de ville

75004 Paris

+33 (0)1 42 77 63 98

Du lundi au samedi de 12h00 à 15h00 et de 19h00 à 23h00

Le dimanche de 12h00 à 15h00 et de 19h00 à 22h30

L’histoire du Trumilou

  • Les petites histoires du Trumilou
    Cabu, Charb, Luz et une partie de l’équipe de Charlie Hebdo aimaient venir manger au Trumilou pour leur repas de bouclage.
  • Les petites histoires du Trumilou
    Monsieur Georges Pompidou originaire de Montboudif (Cantal) , est venu quelques fois manger au Trumilou alors qu’il était premier ministre.
  • Les petites histoires du Trumilou
    C’est une petite forêt de sapin “Le Troumelou” située sur la commune d’Auzers (alt:875m) qui est à l’origine du nom du restaurant.
  • Les petites histoires du Trumilou
    Dans le début des années 60, M. Dumond ,le père de Corinne l’actuelle propriétaire, s’est installé au 52 rue de l’hôtel de ville, pour reprendre un routier “Les Boulistes”, aujourd’hui “La Caféothêque”
  • Les petites histoires du Trumilou
    Après la guerre , le restaurant était tenu par un savoyard et s’appelait la Maison Duffourd. Son petit vin blanc avait beaucoup plu à Robert Doisneau.